Le site dédié aux jeunes actifs
Acheter un véhicule d’occasion : avant d’ouvrir le capot…

Acheter un véhicule d’occasion : avant d’ouvrir le capot…

Par Tippeee le 19 mai 2016 à 11:39 dans Se déplacer

Parce que votre fidèle destrier vient de rendre son dernier soupir ou que votre vieille titine n’est plus au goût du jour, vous envisagez d’acheter une nouvelle voiture. Seulement voilà, après avoir regardé votre épargne et consulté votre conseiller, vous allez devoir vous résoudre à sonder le marché de l’occasion.

Comme vous n’avez pas tous fait Mécanique Appliquée et que votre beau-frère n’est pas garagiste, vous hésitez… Comment éviter les arnaques ? Quelles précautions prendre pour ne pas vous faire refourguer une vieille guimbarde qui toussera à la première côte ?
Tips n’ tricks fait le tour de la question, tout en faisant appel à vos expériences d’acheteurs de véhicules d’occasion. Voici le premier opus de notre saga, « Acheter un véhicule d’occasion : avant d’ouvrir le capot ».


Soyez à l’affut du marché !


Ça va mieux en le disant : vous prendrez moins de risques en connaissant les grandes tendances du marché automobile. Sachez que les citadines sont les modèles les plus recherchés actuellement, que les diesels sont majoritaires sur les routes (plus de 60 %) et que les acheteurs privilégient les marques françaises. Mais cela ne suffit pas. Jetez un œil à l’Argus pour connaître les valeurs des véhicules qui vous font de l’œil. Vous êtes prêts ? Alors munissez-vous du matériel nécessaire au parfait explorateur du monde de l’occasion (papier et crayon) et en route !

Avant de vous déplacer…


Première phase de votre enquête, l’interrogatoire du vendeur. Demandez-lui :
- où le véhicule a été acheté, et s’il l’a eu à l’étranger, dans quel pays. En effet, un véhicule venu d’outre Rhin ou d’outre Quiévrain n’est pas forcément une affaire, n’en déplaise à nos amis Allemands ou Belges.
- si c’est une première, seconde ou troisième main.
- s’il a déjà vu des acheteurs.
Interrogez-le sur la raison pour laquelle il le vend à ce prix. Il le justifiera sur l’état du véhicule, parlera de son entretien, vantera tout un tas d’avantages que vous noterez et qu’il conviendra de vérifier sur place.

S’il vous presse de venir et vous met la pression, oubliez ce vendeur. D’une part, il y a des milliers de véhicules en vente sur la toile et d’autre part, cela peut signifier qu’il n’a pas très confiance en la possibilité de vendre son véhicule.



Une voiture a une histoire


Votre future monture a eu une vie avant vous… Il convient de la connaître avant de l’adopter car les accidents, pannes répétitives du même élément moteur et autres événements marquants de sa vie sont autant de signes qui montrent sa santé fragile. C’est encore plus vrai si c’est une seconde main. Vous avez tout intérêt à vous assurer que les précédents proprios en ont pris le plus grand soin.
Pour cela vous disposez du carnet d’entretien du véhicule. C’est un peu le carnet de santé de votre destrier. Si le vendeur ne peut pas vous le fournir, fuyez ! Si vous l’avez en main, vérifiez que les révisions ont été scrupuleusement effectuées aux périodes indiquées par le constructeur. Un véhicule dont les contrôles basiques ont été effectués sera toujours plus fiable. C’est aussi dans ce document que vous pourrez repérer si des opérations chirurgicales (mécaniques) d'importance ont été réalisées. Dans le cas d’un achat auprès d’un particulier, c’est LE document à obtenir ; s'il s'agit d'un "pro", vous pourrez vous rassurer s’il vous offre une garantie.

Vos papiers svp !


À part l’arbre généalogique de votre véhicule, d’autres documents sont utiles. Parce que cela vaut mieux que de le chercher quand vous vous interrogerez sur le fonctionnement des essuie-glaces, le carnet de bord (son mode d’emploi) est un indispensable.
Cela peut faire beaucoup de papier mais les factures vous seront, enfin, très utiles. Ce sont des indices précieux sur l’entretien apporté à la voiture et elles vous donneront le nom des garages. Ainsi, vous saurez si les pièces d’usure, comme les pneus ou les freins ont été changés régulièrement. Un véhicule entretenu à chaque fois par le même garage, a fortiori l’un de ceux du réseau de sa marque, est toujours plus fiable… Un peu comme si vous aviez gardé le même médecin traitant : il connaît ses antécédents, sait quels contrôles il a effectués et ceux qu’il doit faire.

Si tous ces documents sont disponibles et si leur examen est positif à vos yeux, cette magnifique carrosserie mérite que vous vous intéressiez à elle. Il faudra la regarder sous toutes ses coutures et bien entendu l’essayer. C’est là l’objet du second épisode de notre saga.

À suivre donc !

Tippeee


0 commentaire

Retour au blog