Le site dédié aux jeunes actifs
Acheter un véhicule d’occasion : sur le parking et en route !

Acheter un véhicule d’occasion : sur le parking et en route !

Par Tippeee le 15 juin 2016 à 18:12 dans Se déplacer

Parce que votre fidèle destrier vient de rendre son dernier soupir ou que votre vieille titine n’est plus au goût du jour, vous vous êtes résolu à sonder le marché automobile. Voici le second épisode de notre saga “Acheter un véhicule d’occasion”.

Si vous savez où on met le carburant, les voitures ont conservé une grande part de mystère. Pour que votre vie commune commence bien avec votre nouveau compagnon (de route), la liste des points à contrôler, véhicule à l’arrêt et sur route, est dans ce second épisode de notre saga.

Examinez la voiture à l’arrêt !


Cet examen est déterminant dans le processus d'achat. Si votre beau-frère (ou belle sœur) est garagiste ou s’y connaît en pistons, demandez-lui de vous accompagner. Vous devrez inspecter minutieusement votre futur véhicule sous toutes les coutures, intérieures comme extérieures. Évitez les rencontres de nuit car même dans un endroit éclairé, des choses vous échapperont, comme les rayures. Si un défaut ne vous empêche pas de conduire, il peut vous permettre de négocier le prix.
Votre examen doit durer au moins 30 minutes et s’effectuer en plein air. Voici les points clés à regarder à la loupe :

Un petit tour à l’extérieur…


Une peinture refaite récemment peut signifier que le vendeur a voulu montrer son véhicule sous son meilleur jour, ou que de mauvais traitements l’ont nécessitée. C’est le moment de demander au vendeur s’il a eu un accident ou si le véhicule dormait dehors dans une région proche de la mer. En effet, un accident peut non seulement signifier nouvelle peinture mais également passage au marbre. Si de la rouille apparaît à certains endroits visibles, il peut y en avoir également à des endroits cachés mais stratégiques pour le fonctionnement du véhicule. Éclats de peinture ou tôle légèrement froissée peuvent facilement vous coûter une centaine d’euros à faire réparer.
Vérifiez que les portes sont alignées, que les fenêtres se ferment complètement. Ouvrez et refermez le tout plusieurs fois.
Vérifiez les pneus… La maréchaussée pourrait vous le reprocher très vite. Ils doivent être de même marque à l’avant ou à l’arrière. La sculpture doit être suffisamment profonde. Un témoin d’usure est présent sur chaque pneu. Vu leur coût, ce n’est pas un détail insignifiant dans une négo.

Des kilomètres au compteur !


Le but est de débusquer un éventuel trucage du compteur. Pas facile, me direz-vous ? Il existe des techniques infaillibles… Tout d’abord, vérifiez sur la facture de la dernière vidange, où le kilométrage est indiqué, qu’il n’est pas supérieur à celui indiqué au compteur. Si la voiture est ancienne et qu’elle a un compteur analogique, les chiffres doivent être bien alignés. Sinon, un tournevis est peut-être passé par là pour le régler à la baisse.



Amadeus !


Sympa les housses pour protéger les sièges mais cela peut cacher des choses pas jolies jolies ! Regardez dessous et faites de même avec les tapis de sol. Trous de cigarettes, humidité, moisissures sont à traquer. Essayez les mécanismes des sièges. Vous verrez ce qu’il y a dessous.

Électronique et électricité


Vérifiez les commandes qui activent les fonctions de votre future monture : clignotants, phares, feux de recul, autoradio et clim, etc. Faites-le également, moteur tournant. Les bornes de la batterie doivent être propres. Si elles sont recouvertes d’une substance blanchâtre et sèche, vous pourriez avoir des problèmes au démarrage.

Le moteur


Ah, je vous sens défaillir… Qu’est-ce que ce truc ? Même pour un béotien, il y a des indices à surveiller. Les fuites sont de ceux qui doivent vous rendre méfiants. Ce n’est pas forcément grave mais vous ne pourrez pas savoir combien il va vous en coûter de le faire réparer.

En route !


Il va être temps de voir votre destrier à l’œuvre… Si le vendeur refuse l’essai, fuyez… Sinon faites-le en deux temps. Laissez d’abord votre vendeur démarrer et conduire. N’étant pas au volant, vous pourrez mieux vous concentrer sur les bruits suspects. Si le moteur émet des sifflements ou claque comme deux casseroles qui s’entrechoquent, ce n’est pas bon signe. Ce test vous permet également de voir si la conduite de votre pilote est rude. Cela peut signifier que votre futur véhicule a été malmené durant son séjour chez votre vendeur.
Pour la seconde partie de l’examen sur route, c’est à vous de jouer. Les sensations que vous aurez sont importantes et un vendeur (malhonnête) cherchera à masquer les défauts d’un véhicule durant la conduite. Vérifiez l’embrayage à l’arrêt et sur la route. La pédale est-elle sensible ? À quel moment faites-vous caler la voiture (en 3e avec le frein à main, c’est bon signe) ?
Vérifiez que votre destrier roule droit même si vous lâchez momentanément le volant. Vérifiez également les freins et que la voiture reste dans l’axe de la route quand vous freinez…
Si vous connaissez une route avec des dos d’ânes, faites-y un tour pour tester les suspensions.

Interdit de fumer !


Je ne vous conseille pas là d’éviter les voitures proposées par les fumeurs impénitents mais bien de regarder la voiture fumer. C’est normal qu’elle le fasse puisqu’elle a un moteur mais elle ne doit pas laisser s’échapper des fumées bleues. Cela traduit l’usure du moteur. Si elles sont noires, cela signifie juste que le moteur est encrassé. Ce n’est pas rédhibitoire mais pensez aux contrôles antipollution sur les routes…

Cette voiture a passé tous les tests à vos yeux ? Pourtant il reste encore des choses à faire pour que l’achat d’un véhicule d’occasion se déroule à la perfection. On vous en parle dans notre troisième épisode. À suivre donc !


2 commentaires
  • FloM Newbie
    le 04 juillet 2016 à 12:12 Bonjour à tous,

    Pour compléter cet article, voici un article paru dans le Télégramme qui traite des fraudes de particuliers mais aussi de « professionnels » lors de ventes de véhicules d’occasion.
    Kilometrage réduit façon "weight watcher", fausses premières mains ou encore omissions des accidents du véhicules, il y a de nombreuses techniques pour faire passer les vieilles carcasses pour des chevaux de race.

    Prudence donc !

  • Tippeee Modo
    le 05 septembre 2016 à 12:53 Bonjour @Mathieugou1,
    votre message a été supprimé pour non respect de nos CGU.
    A bientôt.
    Tippeee

Retour au blog